Mon boss sait que je fais l’amour au tél

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je me suis fait coincer par mon patron qui a découvert ma passion pour le téléphone rose. Je suis sa secrétaire depuis des années, il a toujours essayé de me séduire en m’invitant au restaurant ou à prendre un verre. J’ai toujours su garder des distances entre nous mais depuis qu’il a découvert que j’appelais des hôtesses de téléphone rose pour me faire des caresses intimes avec elles, la donne est légèrement différente.

Je suis une femme mariée très heureuse dans son couple. Seulement de temps en temps, j’ai besoin de m’évader et afin de ne pas tromper mon mari, j’appelle des hôtesses avec lesquelles je me caresse en me faisant des scénarios très coquins. Je ne veux pas laisser de traces sur mon téléphone portable ni sur ma ligne fixe de la maison, aussi j’appelle d’une ligne très peu utilisée dans ma boîte. Sauf que mon patron a découvert récemment que cette note de téléphone était un petit peu trop salée. Il a fait des recherches et a découvert qu’elle pointait vers des numéros de téléphone rose. Il est venu m’en parler pensant que quelqu’un d’autre de la boîte utilisait cette ligne, j’étais très mal en point. J’ai dû avouer mon penchant et j’ai promis bien évidemment de rembourser l’intégralité de la facture. Je m’attendais vraiment à me faire réprimander mais mon patron a eu une réaction tout à fait inattendue. Il m’a coincée sans vraiment le faire, puisque j’aurais pu être totalement libre de refuser. Il m’a proposé de passer l’éponge et que je pouvais même continuer à appeler les hôtesses de téléphone rose dans la limite du raisonnable bien entendu.

La contrepartie de cette soudaine générosité de mon patron est que deux fois par semaine, j’accepte de déjeuner avec lui ou d’aller prendre un verre. Il s’engage à ne rien révéler à personne si lors de ce repas et de ces apéros, je consentais à lui raconter mes conversations intimes avec les hôtesses de téléphone rose. Le deal était correct d’autant plus qu’il ne m’engageait à rien. Mon patron est un grand coquin dans l’âme mais ce n’est pas un salaud. Il aurait très bien pu me forcer à faire des choses sexuelles avec lui, mais il ne l’a pas fait. Le fait de lui raconter mes conversations intimes peut-être une bonne source d’excitation cérébrale. Nous avons rendez-vous la semaine prochaine pour un premier déjeuner et je suis excitée et inquiète à la fois.

Je reviendrai bien entendu vous raconter comment s’est déroulé ce premier déjeuner avec mon patron qui a découvert ma passion pour le téléphone rose.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire