Culotte portée et téléphone rose pour sexe torride

Je suis un homme fétichiste, célibataire et pervers. J’ai 47 ans et j’adore renifler les petites culottes de femmes tout comme leurs bas. J’ai plusieurs fois acheté sur internet des culottes portées d’amatrices et je dois dire en toute honnêteté que certaines m’ont déçue et que d’autres m’ont filé une trique de folie.

Les sécrétions intimes et les odeurs étaient au rendez-vous pour un plaisir olfactif de premier ordre. Puis je suis tombé sur un blog perso d’une fille qui était hôtesse de téléphone rose et qui expliquait aimé que les hommes reniflent le gousset de ses petites culottes en étant au téléphone avec elle. Elle voulait entendre leurs confessions intimes. Il y avait quelques photos de ses « créations ». Certaines étaient bien chargées en cyprine et autre jus intime. Je n’ai pu résister à la tentation et j’en ai commandé une sur le champ. Quelques jours plus tard, j’ai reçu mon enveloppe à bulles, j’ai ouvert le sachet congélation et j’ai humé cette odeur divine. Un pur bonheur. J’ai sorti le précieux tissu de son emballage et j’ai téléphoné au numéro de téléphone rose pour tomber sur l’hôtesse. Elle attendait mon appel avec impatience. J’ai donc continué de déballer avec elle à l’autre bout du fil et nous avons eu une conversation érotique autour de sa culotte. Elle m’a affirmé avoir bien surchargé le gousset de la culotte en dentelle noire comme je l’avais précisé sur la commande. Le gousset était encore humide ! Elle m’a conseillé de verser deux gouttes d’eau chaude dessus. Une crème blanche s’est reformée sur le gousset et j’ai reniflé à plein nez. Je lui confessais tout ce que je faisais et lui ai dit ne pouvoir résister à prendre le gousset dans ma bouche et de le sucer. Le jus intime de l’hôtesse a coulé dans ma gorge et a laissé une saveur divine sur ma langue. J’en ai les papilles qui me travaillent rien qu’à vous écrire ces lignes. L’hôtesse me confie que je suis un vrai fétichiste comme elle en voit très peu. D’habitude les gens n’appellent pas, car ils ont peur. C’est excitant de parler à une femme en ayant sa culotte entre les mains ou entre les dents. Je lui ai dit que j’allais me branler dans sa culotte et j’ai commencé à me masturber avec le tissu qui a été en contact avec l’intimité de l’hôtesse. Elle m’entendait gémir au tél. et semblait prendre un pied de folie.

Elle m’a proposé de jouir sur le gousset et de lui retourner la culotte. Nous allions jouer au ping-pong avec cette culotte en nous échangeant nos jus intimes. L’idée m’a fait juter directement et j’ai inondé le gousset d’une épaisse couche de foutre chaud. Je lui ai envoyé ma petite préparation personnelle en lui demandant bien sûr de me rappeler lorsqu’elle la recevrait afin que je joue à mon tour, les hôtesses de téléphone rose.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire