Femme BCBG enculée dans le jacuzzi

Je suis un jeune homme de 23 ans et je suis allé en montagne avec mon club de football pour me ressourcer à la mi-saison. Nous sommes allés dans un hôtel de luxe dans lequel tout ce dont on pouvait rêver y était. Mais nous n’avions pas eu le droit d’emmener nos copines et nos femmes pour ne pas perturber notre équilibre, disait notre entraineur. Quoi qu’il en soit, cela faisait un moment que nous avions tous les couilles pleines et qu’on se serait bien tapé une bonne chatte. Un soir, je n’arrivais pas à dormir et je me suis éclipsé pour aller prendre un bain dans le spa. Il fallait sortir de l’hôtel et aller dans une salle en contrebas. Étant donné que j’étais seul, je me suis mis tout nu et me suis glissé dans l’eau bouillonnante. Un peu bonheur. Les bulles caressaient ma bite qui se soulevait avec mes couilles, c’était excellent. Pendant que je m’amusais avec ces bulles, j’ai entendu la porte du spa s’ouvrir et j’ai vu une superbe femme bourgeoise entrer.

J’étais gêné, car je vous le rappelle, j’étais nu. La bourgeoise d’une cinquantaine d’années a vu que mon caleçon était sur le rebord et a enlevé son maillot elle aussi pour rentrer nue dans l’eau. Elle avait un corps magnifique pour son âge avec des formes généreuses et une poitrine abondante avec des gros tétons marron. Sa chatte était lisse et ses jambes interminables. Heureusement que nous étions dans l’eau, car j’avais une de ces triques ! La bourgeoise s’est mise en face de moi et m’a sorti le grand jeu. Elle a envoyé son pied sur ma bite et a vu que je bandais. Elle a mis son autre pied et m’a branlé délicatement avec. Un délice. Ensuite, la bourgeoise est venue vers moi et m’a embrassé à pleine bouche avant de descendre sur ma poitrine pour mordiller mes tétons. C’était la première fois que je goutais aux plaisirs mammaires. J’ai bandé comme un fou. La bourgeoise me branlait en même temps avant de plonger la tête sous l’eau pour prendre ma bite en bouche. Elle est remontée et m’a murmuré à l’oreille « Encule-moi comme une chienne, jeune branleur ! » Je ne savais plus où me mettre, moi qui d’habitude suis sûr de moi. La bourgeoise s’est retournée et a écarté ses grosses fesses pour venir se frotter contre mon visage. Elle sentait bon les odeurs intimes. J’ai glissé ma langue dans chacun de ses trous, mais elle voulait vraiment que je l’encule et a pris mon sexe en main pour le guide sur sa pastille foncée. Elle a ensuite poussé d’un coup pour enfoncer ma bite gonflée dans son trou du cul. Je n’étais pas le premier vu l’élasticité de celui-ci, mais bon, j’en ai profité un maximum. Elle allait et venait sur ma queue et je lui caressais sa chatte lisse pendant que j’allais au plus profond du cul de la bourgeoise avec queue. Je me suis découvert un esprit de pervers et je lui claqué son gros cul en lui disant de belles cochonneries et je lui ai pincé ses tétons jusqu’à ce qu’elle me demande d’arrêter. Elle a joui plusieurs fois pendant que je l’enculais et je sentais à mon tour, la sève monter de mes couilles alors je l’ai fait se relever pour la faire mettre au niveau de ma queue et lui gicler trois gros jets de sperme en plein visage.

J’ai étalé le sperme sur son visage avec ma queue souillée du jus de son anus. Nous nous sommes séparés ainsi et je ne l’ai jamais revue les jours qui ont suivis mais chaque soir, j’allais prendre un bain dans le spa dans l’espoir de la revoir, mais elle n’est jamais revenue.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire