J’ai trompé ma femme et j’ai les couilles vides

J’espère que ma femme ne lit pas ce blog sinon je suis cuit. Je m’appelle Grégory, j’ai 35 ans et depuis des mois, j’ai une aventure extraconjugale avec une femme mariée. J’ai rencontré cette femme libertine sur un site de rencontre bien connu et j’étais collé à mon ordinateur dans l’attente d’un message de sa part. Je vais essayer de vous la décrire du mieux possible afin que vous vous imaginiez un peu cette femme adultère. Elle a une trentaine d’années, grande, blonde naturelle, une paire de seins énormes et denses, un bon cul juste comme il faut, et des yeux bleu clair à tomber par terre. Ses seins sont fermes et lourds, sa croupe est lisse et laisse s’échapper un fumet naturel fort excitant.

Cette femme adultère aime faire l’amour recto-verso, ce qui me va bien puisque ma femme aime baiser sur le dos, dans le lit, le dimanche entre 10 h et 10 h 15. Je pense que beaucoup d’entre vous se reconnaitront dans ce schéma caricatural de l’épouse modèle. Heureusement, qu’il y a ces sites de rencontres libertines sur lesquels on peut trouver tout un tas de femmes prêtes à tout pour quelques heures de bonheur extraconjugales. C’est donc là que j’ai rencontré Anne-Lise. Cette blonde pulpeuse qui m’a tout de suite séduit et fait bander. Le premier rendez-vous a eu lieu dans un hôtel près d’une zone commerciale. Autant vous dire que comme tue-l’amour, y a pas mieux. Mais Anne-Lise est arrivée la première. Je suis entré dans la chambre et je l’ai trouvée en tenue sexy et provocante. Dès que je suis entré, elle m’a déshabillé et embrassé en mettant sa langue au fond de ma gorge ; elle pouvait toucher mes amygdales. Je bandais comme un fou. Sa peau douce et parfumée, son regard de braise me rendaient tout dur. La miss s’est mise à genou et m’a fait une fellation alors que j’avais juste le pantalon sur les genoux. J’avais la pression, car je suis éjaculateur précoce. Je lui en avais parlé et elle faisait très doucement, ce qui m’excite davantage. Sa bouche chaude et gourmande qui s’occupait de ma queue me rendait dingue. Comment un mec peut-il délaisser une aussi belle femme et surtout aussi bonne ? Elle m’a entrainé sur le lit et a écarté les cuisses pour que je lui bouffe la chatte. La femme mariée avait une belle chatte lisse et crémeuse. J’ai plongé ma mangue dans sa fente et je lui ai nettoyé l’entrecuisse. Sa bonne odeur de cul me remontait dans les narines. Je lui ai proposé un 69 pour qu’elle me suce la queue en même temps. C’était un pur bonheur. Sa mouille me coulait dans la gorge et je bandais comme un taureau. La femme adultère est venue ensuite empaler son vagin sur ma bite et écrasait mes couilles contre sa vulve brulante. Elle appuyer fort pour que ma bite aille le plus loin possible dans sa chatte et je ne tenais plus. J’avais ses gros seins qui ballotaient devant moi. Elle se penchait pour que je les lui mange.

Je n’avais pas assez de mes deux mains pour les tenir. Elle écrasait ses seins contre ma bouche et se baisait toute seule la chatte jusqu’à ce qu’elle jouisse très fort. Ma bite allait exploser et mes couilles ont expulsé une grosse quantité de foutre au fond de son vagin. Nous sommes resté ainsi un bon moment avant de remettre ça, mais dans son cul cette fois-ci. Je ne croyais pas aux sites de rencontres, mais je peux vous dire maintenant que c’est rempli de femmes mariées prêtes à se faire sauter.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire