Jeune beurette se fait défoncer par son prof pervers

Je suis prof dans une école supérieure et j’enseigne l’économie à des classes de BTS. En cours d’année scolaire, une nouvelle élève a débarqué dans ma classe et je me suis aperçu qu’elle avait beaucoup de lacunes. Comme je suis un prof sympa et que j’aime aider les jeunes filles de 18 ans dans leurs études, je me suis rapproché d’elle et lui ai proposé de venir chez moi afin de parfaire son éducation. La jeune étudiante en question est une jeune beurette de 18 ans avec des formes pulpeuses.

J’adore les filles arabes qui plus est, celles avec de gros seins et un bon cul. Je crois que la jeune fille avait compris ce pour quoi elle se trouvait chez moi actuellement et ne s’est pas embarrassée avec des bouquins d’éco. Dans une tenue sexy et moulante, la jeune beurette débarque chez moi et s’installe dans mon canapé. Elle ouvre ses cuisses et je découvre une belle chatte fendue toute lisse. Je suis au bord de l’explosion de couilles. Elle me fait du rentre-dedans cette salope et me prend à mon propre jeu. La fille arabe est en fait une grosse chaudasse qui a le feu au cul. Elle remonte sa jupe et me montre sa chatte qu’elle veut que je bouffe. Je plonge ma tête entre les cuisses de mon élève de 18 ans et respire à pleines narines les bonnes odeurs orientales qui s’échappent d’une fente jeune, lisse et coulante. Ma langue avale le jus de la jeune beurette qui me tient la tête pour que je lui nettoie la moule dans tous les recoins. Elle ne veut pas que je relève ma tête et me force à boire son jus. Mais j’ai envie de lui faire gouter à ma bite aussi, a cette salope. Je sors ma queue et la lui met dans la bouche. Une bonne bouche pleine de chaude salive qui entoure mon gland c’est que du bonheur pour un vieux prof comme moi. Enfin vieux, comprenons-nous, j’ai le double de son âge. Je lui baise la bouche comme un chien et lui demande ensuite si elle est vierge du cul. Elle éclate de rire et me montre sa rondelle moelleuse de  laquelle suinte une mouille anale que je m’empresse de récupérer avec mon gland. Je m’enfonce dans son anus et lui dilate le conduit anal bien à fond. La jeune beurette couine et gémit pendant que je lui explique comment se passeront ses leçons particulières afin d’obtenir son diplôme. La chienne orientale encaisse ma bite jusqu’aux couilles et jouit de l’anus. Elle a envie de sucer ma bite toute chaude qui sort de son cul et de recevoir les belles giclées de foutre gras et épais que je lui réserve depuis que j’ai eu vent de ce rendez-vous intime. La beurette me suce la bite et la nettoie de la mouille anale présente sur ma queue avant que je ne décharge le contenu de mes couilles sur son visage d’Arabe salope. Mon sperme lui recouvre la totalité du visage et c’est aidé de mon gland, que je pousse mon foutre à l’intérieur de sa bouche pour qu’elle boive mon jus de couilles. Sa langue aspire les dernières gouttes de ma semence et la lape comme le ferait une petite chienne.

Je pousse de mon côté pour faire perler la dernière goutte de foutre et la dépose sur sa mangue. Comme un nectar précieux, elle la déguste et la savoure. Je suis prêt à lui en redonner de toutes façons, il suffit de me le demander. Souillée de foutre et mouille, la jeune beurette repartira chez elle sans avoir omis de noter la date et l’heure de ses prochaines leçons particulières d’économie.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire