Une maman salope qui aime se faire fourrer la moule

Je suis un père très occupé et je dois avouer que je ne prends jamais le temps d’aller chercher mes enfants à l’école. Et bien après ce qui s’est passé ces dernières semaines, je peux vous assurer que l’on ne m’y reprendra plus. Pour des raisons de santé, j’ai dû m’arrêter 15 jours et je me suis donc occupé des enfants. En allant les chercher à l’école tous les jours, j’ai découvert ce vivier magnifique de mamans. Un concentré de femmes au même endroit. Comment ai-je pu passer à côté de cela ? La première semaine, j’étais en phase d’observation. La seconde, je me suis doucement rapproché d’une maman de l’école qui me faisait bander. Je suis désolé d’être aussi cru mais il n’y a pas d’autres mots.

Cette femme mi-trentaine avait un corps superbe et un bon cul serré. Je l’ai invitée à prendre un café et elle m’a demandé quelle était mon activité. Je lui dis être technicien informatique. Elle m’a tout de suite proposé de venir chez elle pour réparer son ordi. Une fois sur place, elle me dit que son problème vient de la carte son. Je me penche donc sous le bureau et me mets à quatre pattes pour accéder à sa tour. La maman salope s’assoit sur sa chaise et me colle les jambes contre le torse. Elle écarte les cuisses et je vois sa culotte en coton. Je suis aux anges. J’ai la bonne odeur de sa chatte au niveau des narines et je n’ai plus envie de sortir. Je ne sais pas si elle l’a fait volontairement ou non. Je décide tant bien que mal de me relever et de sortir. Le son fonctionne de nouveau. Pour me remercier, elle m’offre un café. Je peux vous assurer que le café n’a pas eu le temps de passer en entier que nous étions déjà sur son lit conjugal et qu’elle avait ma bite dans la bouche. Elle suçait comme une déesse. Sa bouche gobait bien ma queue et léchait mes couilles. Je lui ai demandé de venir faire un 69 de peur de tout lui gicler dans la bouche dès le début. On n’avait sans cesse le regard sur l’heure pour aller chercher les gamins à l’école. Le temps passait à une vitesse folle. On a baisé dans tous les sens pendant des heures. Mais il a fallu stopper pour aller les chercher. Le lendemain, j’avais un mot sur le parebrise de mon véhicule me demandant de la rejoindre chez elle pour un problème de fiche arrière. Ma queue s’est dressée dans mon pantalon. Je venais de comprendre qu’elle voulait que je la prenne par le cul. J’allais enfin vivre la bonne grosse sodo que ma femme me refuse depuis le début. À peine suis-je entré dans sa maison, qu’elle s’est jetée sur ma queue pour me sucer à fond. Je ne pouvais plus bouger. Coincé derrière la porte, elle me vidait les couilles comme une chaudasse. Puis cette jeune mère au foyer s’est penchée sur le dossier du canapé et m’a offert ses fesses bombées et son cul serré.

La tête en bas, je suis passé derrière elle et j’ai écarté ses fesses. J’ai mis un doigt dans son anus puis deux. Son trou du cul était prêt à recevoir la visite de mon chibre. Je me suis enfoncé jusqu’aux couilles dans son cul et je l’ai baisée comme une pute. Je me suis surpris à la fesser et à la traiter de tous les noms. Au plus je l’insultais, au plus elle couinait. Nous avons joui ensemble. Si ce n’est qu’elle a eu un orgasme anal. Depuis cette semaine, je mets un point d’honneur à m’occuper davantage de mes enfants… et des autres mamans.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire