J’ai eu une infirmière ultra chaude de la chatte

L’année dernière, j’ai été hospitalisé trois jours pour une opération de la jambe. Suite à un accident de moto, les chirurgiens ont dû me mettre des broches dans les jambes et je venais donc pour les retirer. Le seul souci est que je ne pouvais me lever. Et c’est très difficile d’uriner dans un urinal et de rester couché sans bouger. Le temps était très long. Mes infirmières étaient sympas, mais je restais gêné lorsqu’il fallait faire ma toilette. Le deuxième jour, j’ai refusé qu’elles m’aident à la faire et je me suis fait engueuler.

Les filles me menaçaient de tout dire à la chef de service qui était de garde ce soir-là. Têtu comme je le suis, j’attendais de pied ferme cette fameuse chef de service et vers 20 heures, la porte de ma chambre s’est ouverte et une bombe atomique est apparue devant mes yeux. Une superbe rousse avec de grands yeux verts, des jambes interminables et une paire de seins fantastiques sous le décolleté de son uniforme. Elle s’approche de moi et me dit que je suis un vilain garçon, car les filles lui ont rapporté que je ne voulais pas faire ma toilette. Avant que j’aie eu le temps de répondre, elle a soulevé mon drap et a mis à l’air mon sexe en semi-érection. J’étais terriblement gêné. Elle l’a tâté et après un air pensif, m’a dit qu’elle reviendrait me voir dans la soirée, car c’est elle qui faisait la nuit. Un peu plus tard dans la soirée, je somnolais devant un mauvais film lorsque la porte de ma chambre s’est ouverte à nouveau pour laisser entrer cette infirmière rousse avec un chariot. Elle a soulevé mon drap et a réveillé mon sexe endormi. Elle l’a décalotté et a pris un gant pour me faire ma toilette intime. Sa toilette était en réalité une merveilleuse branlette. Sa main allait et venait sur ma bite qui se raidissait de plus en plus. Elle me félicite sur la taille de mon sexe et me dit qu’il serait dommage qu’il ne soit pas propre. La toilette continue avec les couilles qu’elle rafraichit avec le gant. Pour vérifier si le tout était propre, elle s’est penchée sur mon lit et a pris en bouche ma bite et l’a sucée. Que c’était bon ! Sa fellation est divine. Sa bouche chaude et humide rappelle l’intérieur d’une chatte. Je me suis permis d’envoyer la main sous son uniforme pour lui caresser ses superbes fesses rebondies. Tandis qu’elle continuait de pomper mon gland gonflé, je passais mes doigts entre ses fesses pour m’imprégner de la sublime odeur de la rousse. J’écartais sa petite culotte en coton qui était humide pour lui glisser un doigt dans la fente. Mon doigt allait et venait au rythme des mouvements de sa bouche sur ma queue et j’ai senti de la mouille couler le long de mon bras.

La salope venait de jouir et m’avait inondé de sa mouille. J’ai à mon tour, éjaculé dans sa bouche et lui ait rempli le gosier de ma semence épaisse. Elle s’est relevée et est allée dans la salle de bain, surement pour cracher mon sperme dans le lavabo. Lorsqu’elle est ressortie, elle est venue me déposer sa petite culotte en coton trempée sur le visage en me murmurant à l’oreille qu’elle repasserait plus tard dans la nuit. J’ai reniflé ce bout de tissu imprégné de cyprine toute la soirée en attendant le retour de mon infirmière salope.

téléphone rose branle au tél

Laisser un commentaire